Feuilletons retrouvés

Le Roi des faussaires - Episode 8

Le 29/04/2015

 Paru dans Le Petit Cettois, le mercredi 3 juillet 1878

De là à conclure que Giraud était l’homme que cherchait la police et la Banque, il n’y a avait qu’un pas. Mais tout cela ne constituait pas néanmoins des preuves absolues, et M. Tenaille dut se contenter de faire part de ses soupçons à M. Claude qui venait de lui succéder comme chef de la police de sûreté. De son coté, Giraud se sentait probablement menacé et il résolut de payer d’audace. Dès son premier voyage à Paris, son premier soin fut d’aller rendre visite à M. Tenaille.

— Je voudrais, lui dit-il, que vous me rendissiez un service.

— Lequel ? demanda le commissaire de police.

 — J’ai entendu dire que la Banque se propose de changer le modèle de ses billets.

 — Eh bien ?

— Comme je suis graveur, vous le savez, vous seriez bien aimable de me présenter au secrétaire-général que vous connaissez , et je lui soumettrai les idées qui me sont venues à ce sujet, peut-être obtiendrai-je de travailler pour la Banque. A cette ouverture, M. Tenaille tomba de son haut. La situation, du reste, était des plus délicates. Refuser sans motif plausible, c’était montrer à Giraud qu’on le soupçonnait et par conséquent le mettre sur ses gardes. D’autre part, le présenter à M. Marsaud constituait un danger bien plus grand, Car le secrétaire-général pouvait révéler au faussaire les projets de la Banque. Qui sait même si Giraud ne serait pas parvenu à se faire admettre comme graveur. Et alors… M. Tenaille promit à Giraud ce qu’il voulut. Il croyait en être quitte avec cette promesse. Mais c’était mal compter que de compter ainsi avec cet homme qui avait pour principe de ne pas mettre de limite à son audace. A partir de ce jour, l’homme de Gâtebourse ne laissa pas de repos au commissaire de police que celui-ci ne l’eût conduit à la Banque. M. Tenaille dut s’exécuter. Il présenta Giraud à M. Marsaud. On causa de gravure, de vignette nouvelle. Giraud fit des propositions, annonça qu’il avait découvert un nouveau papier de sûreté dont il se faisait fort de montrer des échantillons au secrétaire-général, si celui-ci voulait bien lui faire une visite à son domicile. Bref, la conversation était intéressante, lorsque M. Tenaille dit confidentiellement à M. Marsaud .

— Je ne crois pas qu’il ait fait des faux billets, mais il pourrait en faire s’il le voulait.

— Cela suffit, disait plus tard M. Marsaud dans sa déposition, et je me tins sur la défensive. M. Tenaille fit bien de me parler ainsi, car j’aurais pu livrer des planches nouvelles dont Giraud n’aurait pas manqué de profiter. En un mot, M. Marsaud, éclairé, promit à son interlocuteur d’aller voir son papier de sûreté et le congédia.

(A suivre…)

Partagez cet article :
Retour Liseuse
Bibliothèque Nationale de FranceDRAC Languedoc-RoussillonLa Région Languedoc Roussillon1077228_mmmLanguedoc-Roussillon livre et lecture
Découvrez votre territoire sous un jour nouveau : que s'est il passé près de chez vous il y a 150 ans ?
Disponible sur Google Play
Disponible sur App Store
Et plus encore
Lire les feuilletons d'aujourd'hui