Feuilletons retrouvés

Le Roi des faussaires - Episode 6

Le 15/04/2015

Paru dans Le Petit Cettois, le vendredi 30 juin 1878

Le gouverneur et le conseil de la Banque étaient à bout de patience. On allait prendre une résolution importante, celle de changer le modèle des billets, lorsque les émissions cessèrent brusquement à la fin de 1858. On crut le faussaire mort et l’on respira. Mais hélas ! On était loin d’en avoir fini avec ce rude adversaire. Vers le milieu de l’année suivante, les faux billets arrivèrent plus abondants que jamais. On sentait même que l’habile malfaiteur qui, jusqu’a ce moment avait déjoué les perquisitions de la police, voulait rattraper le temps perdu.

VII DÉSAGRÉABLE POSITION D’UN COMMISSAIRE DE POLICE.

Sur ces entrefaites, M. Tenaille reçut de son ami une invitation à venir chasser chez lui. Gâte-bourse est un hameau situé sur la lisière de la forêt d’Aulnay. Tout le pays environnant est fort giboyeux. Aussi M. Tenaille grand chasseur devant Dieu, accepta-t-il avec empressement cette invitation. Il se rendit donc chez Giraud et put constater qu’il menait un grand train. Mais le commissaire croyait Mme Giraud très-riche et ne se serait occupé de rien s’il n’avait appris, en arrivant, que son hôte avait été la victime d’un accident assez grave et qu’il avait dû garder le lit à la fin de 1858 avec une jambe cassée. Involontairement, M. Tenaille songea aussitôt à ces quelques mois d’accalmie pendant lesquels on n’avait pas vu de billets faux, et un soupçon qui ne devait que grandir prit naissance dans son esprit. Le lendemain, à la fin d’un déjeuner, excellent d’ailleurs, comme Giraud se plaignait de l’augmentation du prix des denrées de toute sorte, M. Tenaille prenant un air gouailleur, lui dit à brûle-pourpoint :

— En quoi cela peut-il vous gêner, vous qui faites de la fausse-monnaie ? Et il regarda Giraud dans les yeux. Celui-ci ne broncha pas. Son regard conserva sa douceur voulue, pas un muscle de son visage ne tressaillit et un sourire effleura ses lèvres, mais il ne releva pas la plaisanterie. M. Tenaille ne savait que penser. Dans l’après-midi, Giraud lui proposa d’aller passer la soirée à l’affût. Le commissaire de police à qui son hôte n’avait pas encore parlé d’une chasse semblable, accepta, mais non sans se demander si le seigneur de Gâte-bourse ne voulait pas profiter de l’obscurité pour se défaire de lui. Il aurait été bien facile ensuite de mettre le meurtre sur le compte d’un accident. On partit à la nuit close. Tout se passa parfaitement bien. Giraud n’avait pas perdu de sa bonne humeur. Le gibier fut abondant, les tireurs heureux. Tout allait donc au gré des chasseurs qui quittèrent leur poste vers minuit pour revenir à la maison. Ce fut pendant ce retour que M. Tenaille éprouva une de ces émotions qu’on n’oublie pas.

(A suivre…)

Partagez cet article :
Retour Liseuse
Bibliothèque Nationale de FranceDRAC Languedoc-RoussillonLa Région Languedoc Roussillon1077228_mmmLanguedoc-Roussillon livre et lecture
Découvrez votre territoire sous un jour nouveau : que s'est il passé près de chez vous il y a 150 ans ?
Disponible sur Google Play
Disponible sur App Store
Et plus encore
Lire les feuilletons d'aujourd'hui